Projets

Il y a plusieurs façons de définir ce terme.
Je le prends d’abord dans son sens commun, c’est à dire une intention pour laquelle on défini un objectif concret et un élément situé dans le temps.

« C’est le désir qui crée le désirable, et le projet qui pose la fin. »
Simone de Beauvoir

Cette intention date non pas de ma découverte des DG, mais plutôt de celle où j’ai décidé qu’il me fallait un abri, elle a été suivie par une forme de méditation. Avec le recul, je me rends compte qu’il a été en lien avec d’autres projets, dessiner un avenir professionnel ou fonder une famille.
Mon dôme d’habitation est ainsi devenu un projet qui a été piloté et réalisé et qui s’est achevé quand le plus gros a été fait, quand j’y ai aménagé et quand j’ai remis le document d’achèvement des travaux à l’administration. Le début de ce projet a été le moment où j’ai décroché le Permis de Construire et débuté les travaux sur le terrain.
Par la suite chaque chantier d’amélioration ou de rénovation a constitué un projet indépendant. Et avant, il y a eu le projet de conception, puis celui de la fabrication de l’ossature.

Mis à part l’objectif de construire ma maison sous forme de dôme, il a fallu marquer une date de début et une date de fin, quitte à les modifier en cours de route, en les confrontant aux aléas du réel.
Une remarque : dans le cas d’une autoconstruction, on se retrouve avec une multiple casquette. Celle de chef de projet, celle de maitre d’œuvre voire de maitre d’ouvrage, celle d’ouvrier du bâtiment et celle de client.

Cette partie du site parle de projets « géodésiques » qui ont dépassé le stade de l’intention et donné lieu selon les cas à la réalisation d’esquisses, pas même vraiment de plans. Ou à la réalisation de prototypes.

J’ai pensé qu’il pouvait être utile de joindre à ce chapitre un bref aperçu de ce qu’est cette technique dite Gestion de Projet qui consiste à prendre un logiciel ad hoc, à y saisir ce que l’on prévoit de faire (quoi, quand, par qui) et regarder sous forme de tableaux et de diagrammes ce que l’ensemble donne en termes de dates, de durées et de coûts.
On peut faire ça laborieusement avec un tableur ou une base de données, j’ai utilisé professionnellement différents logiciels et principalement Microsoft Project. Mis à part le fait que ça m’a apporté pas mal de boulot, ça m’a aidé à fixer mes intentions, mes idées et à voir où cela conduisait en termes de temps et d’argent. Et à comprendre comment d’autres que je formais aux logiciels travaillaient leur projets, y compris dans des domaines dont je ne connaissait rien au départ.
Aujourd’hui, c’est avec GanttProject qui est gratuit, simple et multiplateformes que je travaille. Je le considère comme un outil fiable et semi-professionnel.