Pas + de DG ?

Pourquoi n’y a t il pas plus de Dômes Géodésiques ?

Il existe toutes sortes de contraintes et de freins liés aux habitudes, aux images ancrées dans l’inconscient et pour bien des gens, un dôme, c’est étrange. Ou du moins risqué pour un foyer qui se doit avant tout d’être protecteur et rassurant. Il y a aussi la dimension conservatrice du patrimoine, de la tradition. L’inertie n’est elle pas une des forces les plus puissante de l’univers ?
S’affranchir des habitudes bidimensionnelles et rectangulaires demande un état d’esprit singulier.

geodesic space house
Bien des maisons sont une séquence ordonnée de pièces rectangulaires, parfois à peine un projet architectural. C’est vrai pour les habitants-clients comme pour les constructeurs et concepteurs de logements.

Une maison du XX ème siècle a le plus souvent été dessinée en 2D et on procède ensuite à son élévation dans l’espace. On pense et on normalise en m².
Un dôme se conçoit directement en 3D. Et s’envisage en mètres cubes.
Les règlementations étatiques comme les standards de l’industrie freinent souvent plutôt qu’ils n’incitent à l’innovation. Il y a aussi plus de travail sur un DG qui utilise d’autres angles que l’angle droit.
On peut dire aussi que les matériaux sont disponibles par plaques ou briques orthogonales. Le triangle icosaédrique génère un point de complexité.Grande_Mosquée_de_Kairouan_dome

Et puis il y a les calculs (pas si complexes, mais intimidants pour beaucoup). Pourtant on n’a même pas besoin de les comprendre pour les appliquer; une table, une calculatrice ou un tableur seront suffisants et une maquette aidera à visualiser.
On arrive en 2015 à la démocratisation des imprimantes 3D.

La réalisation demande de la précision, toute erreur ou insuffisance au niveau des nœuds (connecteurs, hubs) sera plus ou moins dommageable.
La réalisation demande du soin, ne serait ce que pour éviter des soucis d’étanchéité.
Et j’ai pu constater que même des professionnels aguerris pouvaient être déroutés.
Construire une maison, c’est toute une série de métiers, que chacun ne maîtrise pas nécessairement en autoconstruction.
On trouve alors ces solutions médianes que sont les kits.

connecteur petit fr

Rendu à ce point, il me semble correct de donner la parole à ceux qui ont expérimenté les DG et sont revenus en arrière avec un point de vue argumenté (et à charge). Je ne suis pas spécialement masochiste alors je vous laisse vous débrouiller avec l’anglais.
C’est sur le site de Shelter Publications et ici.

Peut être une question de temps, et de trouver pas à pas LE public

Faire construire demande de trouver des gens qui savent faire, il y en a, il faut chercher et y consacrer le temps nécessaire.
La réalisation reviendra à plus cher à volume égal. Il faut plus de temps, de main d’œuvre, pour tout ce qui touche à la coque. Le coût supplémentaire sera récupéré pourtant en quelques années avec l’économie d’énergie générée.
En ordre de grandeur, j’évalue le surcoût à 25% et le coût d’utilisation annuel moindre de 30%, donc un investissement récupérable en 5 à 10 ans.
Les DG d’habitation restent et seront de plus en plus une option financièrement intéressante. Dans le contexte d’instabilité climatique croissant due au réchauffement et de renchérissement à plus ou moins brève échéance des énergies.

3.4.1.Ig_Nts-Ecosphere-DSC_0027

Pour certains abris plus légers qu’une vraie maison en dur, la standardisation permet de diminuer les coûts, en théorie.
Encore faut il savoir que ça existe et le but de ce site est de faire mieux connaitre des techniques de DG réalisés ici dans le sud de la France et plus généralement en Europe.
En particulier, plus de personnes seront prêtes à accepter les serres, des abris pour situations d’urgence, des habitats légers (de loisir ou non).Peoples Meeting Dome Rotterdam petit

Le mouvement social continue, il poussé par la montée des prises de conscience environnementales. Par l’érosion des conditions économiques aussi.
Il y a encore des architectes qui continuent de chercher et de proposer.
Il y a des solutions de nœuds industrielles plus ou moins bon marché.
Des kits ou des savoir-faire sont disponibles sur le Web, il y a de nouvelles pousses chaque année et d’autres disparaissent.

Plein de gens de nos jours peuvent dire : « Ah, oui, un dôme, c’est vrai, j’en ai vu un à tel endroit ».
Il y a une famille de formes maintenant bien connues qui offrent des solutions adaptées sous bien des points de vue. Il y a les Zomes.
Il y a aussi une vogue de yourtes, bien sympathique, un habitat rond, renouvelable et semi-nomade. Et les tipis…

Tipi-vie-indienne-01

J’ai rencontré d’autres critiques plus spécifiques, je pense à cet ami acousticien qui lors d’une visite me dis « Tu sais, un dôme c’est impossible à bien sonoriser ». Dans ses critères à lui, pour une salle de concert accueillant un public nombreux et statique. Pourtant une autre amie chanteuse a aimé venir répéter ses chants médiévaux en se plaçant la tête au centre de la demi-sphère surélevée.
Dans l’espace du dôme se forment des points de symétrie acoustique qui peuvent selon les circonstances s’avérer utiles (ou un peu gênants).

Je ne dirais pas que mon expérience a été 100% positive, j’ai pas mal tâtonne sur un certain nombre de points et l’autoconstruction de dômes reste et restera une pratique marginale. C’est toute chaîne de rôles impliqués dans la construction d’un bâtiment qui reste à convaincre, des habitants potentiels aux administratifs en passant par les constructeurs, lotisseurs, Maitres d’œuvres et Maitres d’ouvrages.

Enfants_jeux_dome

Bien sûr les DG ne sont pas la solution définitive pour une maison qui convient à tout le monde. J’apprécie moi-même d’autres architectures y compris contemporaines.

< Précédent _________________  ^ Histoire Géométrie _________________   Continuer >