Points critiques

Quelques points critiques quand on construit soi-même un dôme
Bien choisir ses dimensions en fonction de l’espace de vie qui est nécessaire

C’est particulièrement important quand on fait ses plans pour un dôme. Décider d’une extension sera une opération plus délicate que dans le cas d’une maison classique. Les éléments de la structure sont dimensionnés en fonction de la taille de l’habitation, mais la proportion est moindre si on compare un habitat rond et une maison en forme de parallélépipède.
Par exemple aurais je des enfants ? aurais je envie d’un espace de type bureau ou atelier à l’intérieur de mon espace de vie ? Est ce que je reçois beaucoup ou non ? Autant viser juste. Plus c’est grand et plus il faudra chauffer ou ventiler, et le ménage… Et petit ou grand ça dépend un peu de vous, c’est quand même un peu subjectif.
J’ai aussi tenu compte de leur poids. L’intérêt est de pouvoir travailler seul sans être haltérophile pour autant.

Isodome-Plans-Bois

En ce qui concerne la structure

Je suis donc parti sur presque 10 m de diamètre, Icosaèdre en Fréquence 3 et 5/8émes de sphère (plus tard la littérature dira 5/9émes, c’est sans importance) pour 238 m3 répartis avec 63 m² au sol et environ 28 m² de mezzanine. A priori suffisant pour une famille avec 2 enfants.
Fréquence 2, c’était de trop grands éléments, un résultat moins « rond ».
Fréquence 4, trop de montants et de complexité pour la technique « charpente bois ».

Un autre choix a été « plutôt lourd pour du léger », un choix « médian » en utilisant du Pin du nord sans nœuds de bonne section, traité en étuve et avec pas mal de travail (au moins 16 passages machine par montant) pour faciliter les assemblages; l’objectif atteint : rapide à monter et une durée de vie de l’ossature sereine à l’échelle d’une vie humaine, et même plus sous réserve de maintenance.
Une des implications de l’option « lourd » est de forcément monter la structure à partir du bas (pour une structure légère, on peut assembler à partir du haut comme pour le dôme de Geoffroy). Cela permet aussi de pouvoir grimper directement puis avec une échelle pour les 3 premiers rangs, ensuite l’échafaudage est nécessaire.

Dome Structure 5 branches-3

J’étais aussi sur le principe charpente, volige, couverture. Travailler par panneaux aurait demandé plus de main d’œuvre ou un engin de levage, mais m’aurai fait gagner du temps.
A refaire le même dôme, je prendrais peut être les calculs de Shelter (Domebook 3) qui donnent une base (sablière) plane (truncatable) et horizontale.
Mais on peut en discuter, on complique alors le nombre de triangles nécessaires.
Ne pas avoir de sablière horizontale n’a pas été un grand inconvénient, j’ai placé des pattes sur les montants du premier cercle et fixé les disques du bas avec du fer à béton pris dans le ciment du muret, histoire d’avoir une base rigide et le poids de quelques tonnes bien réparti. Et j’aime bien l’aspect « dansant ».
Grâce à l’outil d’Ardheia, « Zomedomeetcie.exe » vous pouvez simuler pour vous rendre compte avec l’onglet Geodome. Attention tout de même, vérifiez vos calculs.
Vous pouvez aussi utiliser le calculateur de SimplyDifferent ici. Sans oublier qu’il y a des dimensions extérieures et intérieures.

12-Volige-13
Il est important de bien se repérer sur un DG

Le plus sûr et le plus simple consiste à viser d’abord les étoiles à 5 branches et de là, suivre les montants en comptant ici jusqu’à 3 (c’est la fréquence) pour trouver un autre sommet d’un triangle de l’icosaèdre.
On met des codes couleur pour identifier montants et disques. En fait j’ai été jusqu’à mettre un code pour chaque montant, on gagne du temps et on diminue le risque d’erreur.
Ci-dessous un scan du dernier plan de travail que j’ai réussi à conserver.3_DYR PlandeTravail-45

ca01Celui ci n’est pas le mien mais on voit bien l’idée

Gérer son projet

Les plans mis à part, je tenais un cahier au fil des étapes et fait quelques petits diagrammes de Gantt à la main pour bien voir le chaînage des opérations et organiser mon travail, les coups de main, les chaînages entre les tâches. Et des dessins mi-plan, mi-schéma, pour illustrer un point de détail. Maintenant je fais tout avec des logiciels du genre MSProject (payant) ou GanttProject (freeware).
En cas d’imprévu on voit de suite quelles conséquences peuvent être anticipées ou non.

DG-type-01
Les choix des fournisseurs s’est fait par le bouche-à-oreille et tout s’est bien passé, d’autant plus que j’avais choisi des matériaux courants. Pour les doubles-vitrages, pensez à solliciter plusieurs devis, les différences pour une même commande peuvent être du simple au triple !

Les Nœuds

Les nœuds, (hubs, connecteurs) travaillent en tension et en compression, ils peuvent plus ou moins contribuer à la précision longitudinale et angulaire des montants.
Ils doivent être rigides, et peuvent être simples ou complexes, spécifiques ou polyvalents.
Leur rigidité, c’est la sphéricité du dôme et sa solidité, ce qui peut être critique dans un environnement à risque.
Pour mon dôme j’avais 3 types de perçages pour les disques en fer (sur ce plan) et ci dessous une étude pour des petites bulles.

Les ouvertures

Pour les cadres des vitrages, des ouvrants, et de la porte :
Leurs emplacements, leur géométrie et la rupture ou non de tel ou tel élément, tout doit être net et précis. Les profils doivent évacuer l’eau sur des pentes diverses et être étanches à l’air avec des joints autant que possible. Si vous regardez le petit schéma en bas à droite sur le plan, ou la photo ci-dessous, on voit qu’ils ressortent sur l’extérieur de la coque. Désolé, mais je n’arrive plus à remettre la main sur les plans plus précis que j’ai utilisé pour fabriquer les ouvrants.
Il faut tenir compte du travail du bois à l’échelle de la coque entière et laisser un peu de jeu.
Plus pour les vitrages fixes (environ 1 cm) que pour les ouvrants, ces derniers ont leur propre cadre (en partie métallique).

31-Ouvertures-détail -4_WebLa porte (ou les portes), il faut bien y penser dès la mise en place de la charpente.
J’ai souhaité que des personnes d’au moins 1,80 m puissent entrer sans devoir baisser la tête, et en n’otant qu’un seul montant.DY dessin porte 5

L’Orientation

Tous ces éléments sont importants et même si on ne connait rien au Feng-Shui, l’orientation et les emplacements de la porte d’entrée et des principaux vitrages sont des choix à penser, ils sont définitifs.
Et aussi en rapport avec la taille et la prise de site du dôme.
Pensez aux différentes saisons, aux différentes conditions atmosphériques qui peuvent advenir et regardez les solutions possibles jusqu’à ce que l’une d’entre elle s’impose.

Energies EcoDynamique

D’autres considérations

L’étanchéité, ici le shingle collé/cloué/soudé avec une double couche de papier goudronné aura tenu trente ans. Il a fallu deux mois à deux personnes, le plus délicat étant les liaisons avec les profils en acier galvanisé des vitrages, fixes et ouvrants. En rénovation, à 3 professionnels, il a fallu 2 bonnes semaines pour la couverture proprement dite, pendant que je rénovais les profils.26-Ouvertures et couverture-29

On peut aussi choisir un principe général d’assemblage de panneaux boulonnés, sans charpente et sans nœuds, ou simplifier d’une façon ou d’une autre la question des vitrages et des ouvertures, mais certains points d’attention restent identiques. L’inconvénient des panneaux, c’est leur poids.

L’aménagement intérieur demande aussi réflexion dès les premiers plans, ne serait ce que parce que les murs sont légèrement courbes (on a lié la courbe du muret de 3 hauteurs de parpaings et le polyèdre à 15 cotés de la base du DG), et aussi parce que les évacuations et arrivées d’eau sont des points fixes, compliqués à déplacer plus tard.4_DYR Dome-RdC- Colonnes et bain plan
A ces contraintes j’en ai ajouté celle de ma façon de voir une maison, espace ouvert, avec un coin cuisine, un coin-coin toilettes et bains, une mezzanine, et un foyer, un peu décentré. Pour laisser le centre libre de circulation et d’utilisation (pour y chanter par exemple). Sans exclure quelques possibilités ultérieures, comme fermer les chambres.

—ΞΟΞ—
Cette construction ne fut possible que parce que j’avais un peu d’aide de ma famille et du système social français, des potes, des ami(e)s, de bons voisin(e)s et que ce projet était vu par beaucoup comme sympathique.
Ils sont venus seuls ou à plusieurs. Avec ou sans échanges mutuels de services.

Ainsi il y a eu Biol pour mon premier contact avec les DG, puis Agathe, Robert, Joëlle, Philippe et Mado, Jean-Mi, deux autres Philippe, Bernard, Ivan et Michel, Gérard, Julien, Caroline et Jean, bien sur Maryse et Laurent, et quelques autres qui ont un temps partagé et partagent cette expérience, Claire et Thierry. DY-Amis+_1984DY-Amis+2_1984
Et Mélodie et Yann, mes enfants.
Et Maryvonne qui partage aujourd’hui ma vie.

Merci à toutes et tous, pardon à celles et ceux dont j’oublie de citer le nom ici.
Je m’intéresse toujours aux DG avec Jean-Mi, il y a de nouvelles rencontres réelles ou sur le web.
Et toujours des projets dont ce site
—ΞΟΞ—

Il y a enfin tout ce qui est vrai en général pour tout bâtiment de même taille à ossature bois.
Je n’ai pas eu plus d’entretien que sur une maison classique à ossature bois, les travaux sont juste un peu plus compliqués et un peu plus chers du fait des formes, c’est aussi un investissement.
L’économie d’énergie est bel et bien réelle.
Les ordres de grandeurs du petit dessin ci dessous sont une base de réflexion intéressante pour savoir où porter vos efforts.schema_isolation

Et j’ai toujours du plaisir à y habiter et y travailler pour améliorer ou rénover tel ou tel élément, à mon rythme.

 

< Précédente  ________   ^ Retour à Dôme Habité   ______  Continuer Détail du chantier >